Bibliothèquesde Saint Jean de la Ruelle

Saint Jean de La ruelle
Vous êtes ici: Accueil Nos espaces Musique Bientôt le weekend ?

Bientôt le weekend ?

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer

the weekndThe Weeknd / Trilogy (Xo, 2012) / Soul

 

Voilà maintenant un an et demi, The Weeknd avait affolé la blogosphère avec sa première mixtape House of Balloons. Ce vendeur chez American Apparel originaire de Toronto avait

à l'époque à peine 21 ans, et a commencé à faire parler de lui grâce à son compatriote, maintenant ami, Drake, qui prenait un malin plaisir à publier les paroles assez crues de certains des premiers titres phares.
A cette époque, on ne savait pas encore réellement qui était cet artiste et ce qu'il deviendrait, le suspectant peut-être d'avorter ce projet pour disparaître ou pourquoi pas réapparaître avec un autre pseudo... Peu de temps avant cette mise en lumière, The Weeknd était en fait The Weekend, composé d'un producteur hors pair, Jeremy Rose et du chanteur à la voix si lascive, Abel Tesfaye. Suite à des désaccords entre les deux artistes, Jeremy Rose a capitulé et a quitté le projet en gardant un « E », et Abel Tesfaye s'est alors affirmé comme The Weeknd.
Toujours plus prolifique, The Weeknd sort alors deux nouvelles mixtapes suite à House of Balloons, et tout ça en moins d'un an. Laissant planer l'attente perpétuelle autour de lui, The Weeknd continue de produire de nouveaux clips, et redébarque début novembre avec une trilogie simplement intitulée Trilogy, comprenant un ensemble de 30 titres : les 27 provenant des trois premières mixtapes remastérisées, complétés de 3 titres inédits dont il nous avait fait part ces derniers mois.
Avec une voix assimilée parfois à celle du feu roi de la pop, The Weeknd balance des sons dark et puissants sur des mélodies moites.
Et il faut bien l'accepter et l'assumer, l'intégralité de cette trilogie est résolument R'n'B !
Mais attention, pas le R'n'B numéro un des charts américains. Encore que, finalement assez peu de choses séparent les créations de The Weeknd à celles d'un Timbaland, ou d'un Justin Timberlake. Sexe, drogue et R'n'B !

 

(Ecouter des extraits dans le lecteur ci-dessous)
Basées sur des harmonies ultra-sensuelles sussurées par des voix suaves inhérentes à ces figures de style, parfois sous forme de rap tout aussi bien exécuté, et qui parlent toujours de sujets brutes complètement sublimés par la rondeur de l'autotune, les paroles se font intenses et les cadences charnelles. Seule la conception du fondement musical diffère légèrement avec le temps. Cette nouvelle « école musicale » dont ressort The Weeknd se trouve réellement à cheval entre le bling bling du beau Kendrick Lamar, et la sensibilité de How to Dress Well. Les beats bien lourds et gras rappellent un type de production post-dubstep lancée il y a maintenant quelque temps par James Blake, et aujourd'hui appliquée à la plupart de ces chanteurs de R'n'B contemporains dont on raffole. Quand l'electronica s'empare de ces influences hip hop luxurieuses, le mainstream devient indie ou inversement, et les auditeurs de MTV et de Pitchfork peuvent enfin se retrouver. (Daskuma.com)

 

Voir la disponibilité du document

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Nouveautés cd

OPAC Nouveautés

 

  Nouveautés cd >>